Un plébiscite pour la fusion

Source: Sophie Dorsaz – Le Nouvelliste – 19 octobre 2015

VOTATION – Les citoyens de Chermignon, Montana, Randogne et Mollens ont accepté à 79,8% le contrat de fusion de la commune de Crans-Montana.

Les citoyens des communes de Chermignon, Montana, Randogne et Mollens avaient accepté le 14 juin passé de fusionner. Hier, ils ont réaffirmé leur volonté de s’unir sous la nouvelle commune de Crans-Montana en disant oui au contrat de fusion à 79,82%. Un score réjouissant pour les autorités de ces quatre communes. «Les citoyens démontrent ainsi leur volonté de s’impliquer dans la constitution de leur future commune», annoncent-elles à l’issue du vote.

En détail, le oui est passé à 65,68% à Chermignon, 85,60% à Montana, 89,96% à Randogne et 89,31% à Mollens. Pour Jean-Claude Savoy, président de Chermignon, «c’est une belle progression depuis le 14juin, où la fusion avait été acceptée à 53,8%. J’imagine que beaucoup de ceux qui étaient contre ce projet ont fini par se faire une raison.»

Une double confirmation

Le vote d’hier était consultatif. Un refus populaire n’aurait pas remis en cause la fusion. Cela aurait impliqué que le nouvel exécutif définisse lui-même les contours de la future commune de Crans-Montana, qui verra le jour le 1er janvier 2017.
Pourquoi donc avoir rappelé les citoyens aux urnes? «Nous n’étions pas sûrs d’être prêts avec le contrat de fusion en juin et cela aurait été encore plus difficile de le faire accepter. Nous ne voulions pas prendre le risque de devoir repousser la votation de principe sur la fusion», dit Jean-Claude Savoy.

Claude-Gérard Lamon, président de Montana, ajoute que ce deuxième vote «a permis aux citoyens de digérer les éléments du contrat déjà présentés en juin. Nous avons ainsi pu prendre en compte les petites adaptations demandées.»
Son homologue de Mollens parle, lui, «d’une double confirmation qui nous permet à présent d’avancer sereinement.»

Onze conseillers municipaux

Le contrat de fusion fixe la manière dont les quatre communes veulent se lier pour ne former qu’une. Il entérine également le choix du nom de Crans-Montana pour la nouvelle entité ainsi que ses armoiries.

D’un point de vue politique, le nombre de conseillers municipaux a été fixé à onze. Avant le vote, seul l’UDC du Haut-Plateau avait manifesté son désaccord face à cette répartition. «Je ne suis pas surpris du résultat. Je suis juste déçu. Sept conseillers auraient été une meilleure solution, car il sera difficile de trouver onze personnes compétentes et motivées pour siéger», dit Enzo Colagioia, président de la section de Crans-Montana. Le parti souhaitait également que l’assemblée primaire devienne un Conseil général. «Quand on fait du neuf, autant changer tout de suite plutôt que d’attendre quelques années pour tout refaire.»

Les bourgeoisies restent indépendantes

Durant la campagne du printemps passé pour la fusion, la question identitaire était un point sensible dans les débats. Ainsi, le contrat de fusion stipule que chaque commune conserve sa bourgeoisie. Chermignon, qui n’a aujourd’hui qu’un seul Conseil pour la commune et la bourgeoisie devra ainsi élire un Conseil bourgeoisial. Par ailleurs, les collaborateurs des quatre communes ont dès à présent la garantie d’être transférés à la nouvelle entité de Crans-Montana.

Du point de vue des finances, les communes s’engagent à respecter leur plan quadriennal. Les comptes 2016 et le budget 2017 seront soumis à l’approbation de la première assemblée primaire de la nouvelle commune.

En route vers 2017
Ce soir, le comité de fusion, présidé par la préfète du district de Sierre Maria-Pia Tschopp et constitué des quatre présidents et des responsables de commission, se réunira pour fixer son échéancier et son cahier des charges. «L’administration générale, qui comprend les finances et les collaborateurs, sera le gros morceau à traiter d’ici à juin2016, date à laquelle nous aimerions déjà être prêts. Nous nous réunirons certainement tous les quinze jours.» Les différents groupes de travail seront également constitués lors de cette séance. Chaque Conseil communal proposera des élus pour siéger au sein des commissions: administration et finances; sécurité publique; enseignement, culture, loisirs et santé; travaux publics; aménagement du territoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s