CMA – Un conflit pour quoi?

Nul doute qu’avec le temps, un éclairage nouveau pourra être donné au conflit entre les communes du Haut-Plateau et CMA. Pour l’instant, le PSCM fait état des  principaux éléments explicatifs parus dans la presse.

Le point de la situation

Cliquer sur le lien ci-après

Peter Bodenmann: ma proposition pour sauver CMA

Enquête de Julien Wicky dans 24Heures du 7 avril 2018

Les remontées mécaniques de Crans-Montana répondent à l’Office fédéral des transports

Source: Patrick Ferrari – Le Nouvelliste – 9 avril 2018

CMA doit s'expliquer auprès de l'Office fédéral des transports, qui attribue les concessions, quant à la fermeture du domaine skiable de Crans-Montana.
CMA doit s’expliquer auprès de l’Office fédéral des transports, qui attribue les concessions, quant à la fermeture du domaine skiable de Crans-Montana.SACHA BITTEL

CRANS-MONTANA Au lendemain de l’annonce de la fermeture du domaine skiable par les remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA), l’Office fédéral des transports demandait à connaître les raisons de cet arrêt. CMA avait jusqu’à aujourd’hui pour fournir ces explications. La réponse est prête.

«Je pense que l’on va en rester là, mais on verra», lance Philippe Magistretti. Contacté par téléphone ce lundi après-midi, le président de CMA apparaît confiant quant aux réponses fournies à l’Office fédéral des transports (OFT). Pour rappel, sa société avait jusqu’à aujourd’hui pour répondre à la missive envoyée mercredi par Berne à la suite de la fermeture des installations.

Dans ce document, l’OFT demandait à connaître «plus en détail les raisons de l’arrêt d’exploitation de deux jours» décidé par la société des remontées mécaniques mardi dernier, «afin de clarifier si un retrait de concession est nécessaire».

Une réponse en trois parties

«Contrairement à ce que l’on a pu entendre, l’Office fédéral des transports ne nous a pas tapé sur les doigts. Il nous a simplement posé des questions.» A défaut de nous faire parvenir par écrit les réponses transmises, Philippe Magistretti a accepté de nous en dire plus sur leur contenu.

Trois éléments sont mis en avant. Premièrement, le courrier indique que la raison du différend entre les communes et CMA n’existe plus, un accord financier ayant été trouvé. Deuxième point relevé: «Un service minimum pour les écoles de ski a été assuré. 300 personnes ont pu accéder au domaine.» «Nous avons aussi indiqué que la fermeture ne concernait qu’une partie du domaine sur uniquement deux jours», termine le président de CMA.

Il prétend ainsi que l’entreprise n’a pas contrevenu à l’obligation de transporter définie dans l’article 12 de la LTV, loi sur le transport de voyageurs. L’OFT en décidera.

 

Le point de vue de Philippe Magistretti

Source: Canal 9 – 8 avril 2018

Cliquer sur le lien ci-après

 

Crans-Montana: des premiers signes de détente à l’accord, chronique d’une réouverture attendue par toute une station

Source: Patrick Ferrari et Florent Bagnoud – Le Nouvelliste – 6 avril 2018

Quelques centaines de personnes s'étaient réunies à Ycoor pour montrer la solidarité de Crans-Montana dans cette crise. Avec l'accord entre CMA et les communes, le rassemblement est devenu fête.

SOULAGEMENT Comme prévu, l’accord dessiné par la médiation cantonale a été validé à l’unanimité par les exécutifs communaux en soirée. Des premiers signes de détente sur le terrain à la mise sur pied de cette convention, retour sur une journée qui se termine mieux que la précédente pour la station de Crans-Montana.

Alors que la lumière décline l’ambiance grimpe, en musique. Portée par un micro, la voix de Samuel Bonvin émerge d’une foule de quelques centaines de personnes. «Les événements de cette semaine nous ont fait mal au ventre, mais nous sommes désormais prêts à aller de l’avant», lance le responsable marketing et événement de l’Office du tourisme du Haut-Plateau, à l’initiative de ce rassemblement.

Depuis mardi, les remontées mécaniques de Crans-MontanaAminona(CMA) avaient décidé de fermer leurs portes, malgré les vacances et l’enneigement. Entre les communes et la société, le conflit financier a dégénéré. Il a pris fin ce jeudi.

« Nos affaires vont pouvoir reprendre »

Un vent de soulagement souffle sur Crans-Montana. Vacanciers, hôteliers, commerçants et habitants du Haut-Plateau affluent sur la place Ycoor. «Je suis apaisée. Espérons que les touristes n’oublieront pas notre belle station», lâche Stéphanie, 26 ans. «L’image de la station a été écornée, il nous faudra maintenant des années pour la redorer», s’indigne Gérard, qui fréquente les pistes du Haut-Plateau depuis vingt ans.

Non loin de là, David, un restaurateur de 50 ans, explique que la rancœur qui l’habitait hier s’est maintenant dissipée. «Mon établissement a connu quelques annulations pour ce week-end. Mais nos affaires vont pouvoir reprendre, et c’est tant mieux pour toute la région.»

Une médiation jouée d’avance ?

Ce jeudi matin, une sortie de crise semblait déjà se dessiner. Les collaborateurs de CMA recevaient ce message : «Pour vendredi, nous devons préparer et ouvrir tout le domaine, y compris Aminona ». Sur le terrain, la préparation des pistes de Crans-Montana n’a pas attendu la séance de médiation organisée par Christophe Darbellay.

Tout était-il joué d’avance? Non, assure Philippe Magistretti président de CMA. «Nous avions battu le rappel des troupes dès le matin car nous avions bon espoir d’arriver à un accord ; la séance de médiation était bien balisée», explique-t-il avant de louer le travail du ministre de l’économie. Parkings gratuits et forfaits à cinq francs : le domaine ouvrira à 8h45 ce vendredi.

Un accord en équilibre

Face à la presse, Philippe Magistretti promet «une grande fête du ski». Président d’Icogne, Martial Kamerzin nuance : «Il faudra demander pardon à nos hôtes». Après deux heures de réunion, la médiation a abouti. «L’accord est équilibré», assure le médiateur Christophe Darbellay. Le visage marqué par «deux jours très difficiles à vivre», le président des remontées mécaniques acquiesce.

Face à la presse, les acteurs du conflit ont annoncé l’accord. ©Keystone

A la table, il semble y avoir des mines plus réjouies. «Après cette crise, il était normal que CMA fasse plus de concessions », lâche le président de Lens David Bagnoud. Il insiste : «Les communes cèdent beaucoup moins que prévu au final ». Pour Nicolas Féraud, «tout le monde a perdu ces derniers jours».

3,2 millions sur quatre saisons

Avalisées par les exécutifs des trois communes à l’unanimité dans la soirée, le contenu de cette convention a pu être dévoilé en partie par les autorités. Elles soulignent que l’immense majorité des demandes des communes ont été conservées. Garantie d’ouverture précoce et tardive du domaine, participation à l’organisation de grands événements, comme la Coupe du monde de ski, en font partie.

Lens, Icogne et Crans-Montana s’engagent de leur côté à verser 800’000 francs par saison hivernale jusqu’en 2021, soit 3,2 millions de francs (saison 2017-2018 comprise). «CMA voulait plus de 20 millions sur dix ans», rappellent les présidents. Les parties se retrouveront dans les soixante jours pour poursuivre les discussions

CMA doit encore répondre à l’OFT

Malgré cet accord, CMA doit toujours expliquer sa brutale fermeture à l’Office fédérale des transports (OFT). Sommée de répondre avant ce jeudi 17h, la société a sollicité une prolongation de délai. Porte-parole de l’Office, Florence Pictet précise : «Le délai que nous avions fixé dans un premier temps est visiblement trop court. Nous avons pris acte de la demande, et leur laissons, comme elles le souhaitent, jusqu’à lundi pour se prononcer».

En attendant, elle rappelle le devoir de transport auquel sont tenues les entreprises au bénéfice d’une concession. L’avocat de CMA n’a pas répondu aux sollicitations du Nouvelliste.

Remontées mécaniques de Crans-Montana Aminona SA:
Les 3 communes avalisent l’accord conclu à Sion dans l’après-midi. Le domaine skiable de Crans-Montana sera réouvert demain.

Crans-Montana, le 5 avril 2018

Réunis en soirée, les 3 conseils communaux de Crans-Montana, Icogne et Lens ont voté et accepté, à l’unanimité, l’accord négocié à Sion durant l’après-midi. Cette feuille de route (« Memorandum of Understanding ») est donc validée par les communes. L’accord aura unedurée de 3 ans.

Réunis cet après-midi à Sion sous l’égide de Christophe Darbellay, conseiller d’Etat, les communes de Crans-Montana, Icogne et Lens se réjouissent de cette sortie de crise avec la réouverture des remontées mécaniques de Crans-Montana Aminona (SA) prévu dès demain, le 6 avril 2018 et ce jusqu’au 15 avril 2018.

Cette feuille de route contient toute une série de points importants dont les deux principaux sont, du côté de CMA SA, une réouverture immédiate du domaine skiable et l’engagement d’ouvertures fixes en hiver et en été. En parallèle, et sous toute une série d’autres conditions, les 3 communes s’engagent à verser à CMA SA, la somme de CHF 800’000.-, par année, sur 3 ans.

Les communes remercient l’Etat du Valais et en particulier, le conseiller d’Etat Christophe Darbellay, pour sa médiation et se réjouissent de poursuivre leur collaboration avec la société Crans-Montana Aminona SA, dans un esprit constructif et tourné vers l’avenir, qui permettra de préparer et d’assumer les défis futurs du domaine skiable de Crans-Montana ainsi quel’avenir touristique et économique de toute une région.