Crans-Montana: un plébiscite réjouissant

La fusion de 4 communes est acceptée

Le comité du Parti socialiste de Crans-Montana salue avec enthousiasme le résultat de la votation favorable à la fusion de Chermignon, Mollens, Montana et Randogne. Ces quatre communes peuvent désormais
s’engager résolument dans leur avenir commun, sans exclure que Lens et Icogne puissent s’y rallier ultérieurement.
L’issue du scrutin aura certes été influencée par le vote des jeunes générations et celui d’habitants établis assez récemment sur notre territoire. Mais la majorité de 69,5 % des citoyens exprime une détermination claire pour un développement de la future commune de Crans-Montana de façon plus dynamique et positive. Non sans prendre en compte la réserve et l’inquiétude de l’importante frange d’opposants! Ces derniers ont en effet lancé un signal d’alarme pour que les
villages ne fassent pas les frais d’une fusion au seul profit de la station. Par ailleurs nombre de citoyens, favorables ou non à la fusion, redoutent que leur bien-être des habitants soit sacrifié sur l’autel d’un tourisme en perte de vitesse.

Le défi d’une “ville à la montagne”

Il appartiendra donc aux autorités de proposer une vision de développement durable intégrant les villages et la station. Ce qui malheureusement fait encore défaut à l’heure actuelle et laisse à penser que les villages ont fusionné sans garantie sur l’avenir. Il y a donc là un défi pour nos élus, à l’heure où l’évolution démographique locale se caractérise par le départ de nombreux habitants avec leur famille vers la plaine, ainsi que par le vieillissement de la population.
La nouvelle commune de Crans-Montana doit à bref délai renforcer son attractivité en offrant plus de logements à des prix abordables pour les habitants et plus d’emplois stables non saisonniers à des conditions salariales qui permettent d’y vivre. Avec près de 11’000 habitants, il s’agit désormais d’avoir l’ambition, comme sixième ville du canton, d’une “ville à la montagne” aux atouts environnementaux incomparables. Cette nouvelle posture doit en particulier être propice à l’ implantation d’entreprises nouvelles qui contribuent à diversifier le tissu économique au-delà du seul tourisme et des branches connexes.

Une meilleure gouvernance grâce au pluralisme

Une bonne gouvernance ne résultera pas simplement de l’unification de l’administration municipale, ni de la simplification des processus de décision du futur Conseil communal ou encore de la semi-professionnalisation de ses membres. Elle dépendra surtout de la prise en compte des attentes des citoyens, qui sont autant d’exigences d’équilibre et de cohérence, ainsi que de sauvegarde de la primauté du bien public.